KATE MIDDLETON – La princesse roturière

Kate Middleton dira “yes” au prince William le 29 avril. C’est la nouvelle fiancée des Britanniques. Très discrète, la belle brune se prépare à son rôle de princesse, tout en sachant qu’elle ne pourra jamais détrôner Lady Di

katemiddletonAprès huit années d’une relation faite de hauts et de bas, Kate Middleton et le prince William (photo AFP) ont officialisé leurs fiançailles. C’est lors d’un voyage au Kenya que le fils du prince Charles, deuxième dans l’ordre de succession au trône, a demandé la main de la future princesse. Les Britanniques sont si heureux que le jour de leur mariage (fixé le 29 avril 2011) devrait être un jour férié.

Une histoire d’amour …
Bien que roturière, Catherine (Kate) Middleton, 28 ans, est issue d’une famille britannique très huppée. Ses parents sont devenus millionnaires suite au succès de leur entreprise de vente par correspondance de jouets et accessoires pour les fêtes, Party Pieces. C’est donc sur les bancs de la très prestigieuse université écossaise Saint Andrews que les deux étudiants se sont rencontrés. Tous deux avaient choisi pour matière principale l’histoire de l’art – avant que William ne se réoriente vers la géographie-. Ce serait lors d’un défilé de mode pendant lequel Kate arborait une robe transparente que William aurait flashé sur la belle brune. Les deux jeunes gens seraient rapidement devenus amis et vivaient avec d’autres camarades sous le même toit. Leur romance aurait commencé un an plus tard. Ce n’est pourtant qu’après une année de vie de couple, en avril 2004, que les tourtereaux sont apparus ensemble pour la première fois sous les flashs des médias britanniques.

… compliquée !
L’élégante Kate devient alors la proie des tabloïds britanniques. Les moindres gestes de la petite-amie du prince William sont passés au crible. Pour la jeune fille qui aime sortir dans le pub de son quartier et dans les night-clubs huppés de Londres, c’en était trop. En octobre 2005, avec le soutien du palais, elle porte donc plainte pour intrusion dans sa vie privée. Si le comportement de Kate a toujours été irréprochable – même lors de soirées arrosées-, ce n’est pas le cas de William. En 2007, des photos du jeune homme en compagnie d’autres jeunes filles font scandale. Le couple se sépare alors quelques temps avant de se rabibocher. Une épreuve difficile mais qui l’a rendue “plus forte”, a affirmé Kate lors de sa première interview aux côtés de son nouveau fiancé sur la chaîne ITN News. Renforcé par cette rupture, le couple a attendu que William termine son entraînement militaire pour se fiancer.

Lady Kate
Les choses se compliquent cependant pour la jeune femme active qui devra certainement mettre de côté son travail au sein de l’entreprise familiale pour se consacrer à son nouveau statut royal. “Il n’y a pas de formation pour devenir membre d‘une famille royale, c’est une méthode empirique”, explique le spécialiste du gotha, Stéphane Bern. “Kate Middleton, à force de se rapprocher de la Firme (surnom des Windsor, ndlr), a pu en prendre les bonnes habitudes”, ajoute le collaborateur du Figaro. Waity Katie (Kate la patiente, comme la surnomme la presse anglaise) semble d’ailleurs déjà prête à assumer ses nouvelles fonctions. Kate a passé sans embûche le test de la première rencontre avec sa future belle-famille, qui l’apprécie énormément. Pourtant, la demoiselle craint toujours qu’on ne la compare avec une autre princesse, la mère de William, Lady Di. “Personne n’essaie de remplacer ma mère, il faut construire sa propre destinée et Kate, j’en suis sûr, le fera merveilleusement bien”, a assuré William. La jeune femme a pourtant quelques points communs avec feue Diana : belle, moderne, indépendante, dotée d’un humour espiègle… Si les deux femmes ont porté la même bague de fiançailles (estimée à 45.000 dollars), espérons pour Kate que la comparaison s’arrêtera là. Alors que l’ombre de Diana plane toujours sur la royauté anglaise, le joli sourire de Kate devrait redonner un peu de glamour à la monarchie et surtout du baume au cœur à des Britanniques un peu moroses en cette période de rigueur budgétaire.

Publié sur Lepetitjournal.com

Advertisements