DESTINATIONS – Regarder la diplomatie française sur le terrain

Le ministère des Affaires étrangères  a lancé ses premiers webdocumentaires pour enfin tout savoir sur la vie de nos diplomates français en poste à l’étranger. Quels sont leur rôle, leurs défis, leur façon d’aborder leur fonction ? Réponse en texte, en son et en image

destinationsDepuis la semaine passée, le Quai d’Orsay a mis en ligne ses premiers webdocumentaires sur le site http://destinations.diplomatie.gouv.fr. “Destinations, chroniques d’une diplomatie de terrain” a pour but de présenter les coulisses de la diplomatie française dans le monde. Cette plate-forme permet de décrire “l’aventure humaine du réseau diplomatique et consulaire à travers des reportages, des vidéos, des photographies et du texte”, explique le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. Ces documentaires interactifs montrent “la diversité des missions du réseau diplomatique et consulaire français, son attractivité, sa diversité et la complémentarité de l’offre française en matière économique, scientifique et culturelle, d’aide au développement, de coopération décentralisée et diplomatique”, ajoute-t-il.

Une vie d’ambassadeur
Les trois premiers volets de cette série de portraits de la diplomatie tricolore concernent : l’Algérie, la Géorgie et le Pérou. Le travail sur le terrain de ses trois ambassadeurs respectifs – Xavier Driencourt, Eric Fournier et Cécile Pozzo di Borgo-, y est mis à l’honneur. On peut ainsi suivre l’ambassadeur français en Algérie lors d’un déplacement sur le chantier du barrage de Koudiat Acerdoune dont le groupe français Razel a la charge, ou encore son collègue de Géorgie observer le travail de la force européenne MSUE (photo issue du site), qui contrôle le respect des accords de paix entre Tbilissi et Moscou. Les entretiens diffusés sur le site sont également propices aux petites confidences sur la vraie vie de ces représentants de l’Etat. Si Cécile Pozzo di Borgo, en poste à Lima, avoue que les cocktails et la limousine font partie de la fonction, elle souligne que sa position continuelle de représentante de la nation est très exigeante. Il reste “très peu de frontière entre la vie privée et la vie professionnelle (…) ce qui est dit, est écouté comme des propos de l’ambassadeur”, explique-t-elle. Eric Fournier, ambassadeur en Géorgie, explique qu’il faut parfois “inventer de nouvelles choses” et faire appel aux acteurs locaux plutôt que de se borner à attendre les instructions de Paris. “Il faut un grain de folie romantique”, concède-t-il.

La diplomatie cybernétique
Si dans “Algérie : terre d’histoire”, “Géorgie : terre de défis” et “Pérou : terre de partage” les séquences font la part belle au quotidien des ambassadeurs, la série Destinations est aussi l’occasion d’en savoir plus sur toutes les autres composantes de la représentation française à l’étranger : le service économique, le centre culturel, la gestion du patrimoine immobilier français (en Algérie), le service consulaire, les gros groupes français sur place, … Grâce à ces web-documentaires, le Quai d’Orsay ouvre les portes de ses ambassades et révèle ce qui se trame derrière l’aspect parfois glamour présenté à la communauté expatriée. Prochaines destinations à venir : les territoires palestiniens, la Slovaquie et l’Inde. En attendant, la diplomatie française continue de s’emparer de la toile en mettant en avant son action sur ses réseaux sociaux (Twitter avec 52 000 abonnés, Facebook, Friendfeed, Flickr, Youtube et Daily motion ).

Advertisements