BRITNEY SPEARS – Une femme fatale

Après trois ans d’absence, Britney Spears revient avec un nouvel album : Femme fatale. Après une période sombre, sans traversée du désert, la petite fiancée des Américains est repartie à l’assaut des dancefloors pour récupérer la vedette à une nouvelle génération de chanteuses de plus en plus créatives

britney-spears-femme-fataleLe nouveau Spears est arrivé lundi dans les bacs. Baptisé Femme fatale, ce septième opus de la star révélée à l’âge de 11 ans par le All Mickey Mouse Club, se veut plus électro mais toujours dansant. Les deux premiers singles issus de l’album : Hold it against me et Till the world ends, font déjà vibrer les dancefloors de la planète.

Des critiques dithyrambiques
L’artiste a planché sur ce projet musical pendant plus de deux ans, s’entourant des producteurs Dr Luke et Max Martin ainsi que du chanteur des Black Eyed Peas Will I.A.M qui signe ici deux morceaux. “J’ai mis tout mon cœur et toute mon âme dans cet album. Au cours de ces deux dernières années, j’y ai mis tout ce que j’ai en moi.”, a souligné la chanteuse sur son compte Twitter. Pour défendre cet album, Brit-Brit a vu les choses en grand en effectuant son retour sur scène devant des millions de téléspectateurs, lors d’un mini-concert pour le programme Good Morning America. La critique outre-Atlantique s’est chargée, elle aussi, d’en faire la promotion. Rolling Stone a décerné quatre étoiles à Femme fatale et s’exclame : “C’est son album le plus excitant et inventif, un ensemble de chansons aussi bien taillées pour les dancefloors que rares et avant-gardistes”. “L’album s’ouvre sur “Till the World Ends”, son premier véritable choc auditif depuis Toxic”, encense à son tour Spin magazine. Pop Justice qualifie même cet album de “chef d’œuvre”.

Ses dérives ont boosté sa carrière
A 29 ans, Britney Spears renoue une nouvelle fois avec les premières places des charts. Son titre Hold it against me s’est d’ailleurs hissé en haut des classements des ventes musicales dès sa sortie en janvier. Même dans la tourmente, Britney Spears n’a jamais perdu son public. En 2007, lorsqu’elle se rase la tête et fait la Une des journaux people à cause de ses frasques nocturnes, de son comportement préoccupant envers ses deux fils et de son divorce très médiatique avec Kevin Federline, le nom de Britney est sur toutes les lèvres. Quelques mois plus tard, Britney, placée sous la tutelle de son père, présente Black Out, un album qui présente une nouvelle facette de l’artiste, loin de la star bubble-gum de Baby one more time ou de l’entertaineuse sensuelle de I’m a slave for you. La jeune femme est peut-être perdue dans sa vie privée mais renaît en tant qu’artiste. La chanteuse aux 100 millions d’albums vendus retrouvera définitivement son statut de “princesse de la pop” l’année suivante avec son album, Circus et son tube Womanizer.

Britney sort les crocs
Si le succès lui a toujours souri, Britney Spears arrivera-t-elle à détrôner les nouvelles reines de la pop made in USA, à savoir Katy Perry, Rihanna et surtout Lady Gaga ? Bien que femme fatale dans ses clips, la jolie blonde (parfois brune) s’est assagie côté coulisses. Aux sorties nocturnes sans sous-vêtements en compagnie de Paris Hilton ou Lindsay Lohan, la jolie blonde préfère aujourd’hui les moments passés en famille avec ses deux garçons et son nouveau compagnon. Maman Spears deviendrait-elle trop ennuyeuse pour faire rêver les foules ? Si elle ne porte pas de robe en viande ou de faux implants corporels, Britney assure être toujours une femme fatale, “une femme qui est sexy, forte, dangereuse et mystérieuse, cool et confiante”. Comme elle le révélait dans une interview au magazine américain V : “the bitch is back and better than ever!”, ce qui donne en français –éloignez les enfants-, “la “chienne (référence à son morceau Gimme more) est de retour et meilleure qu’elle ne l’a jamais été”.

Publié sur Lepetitjournal.com

Advertisements