HOME-SITTING – Voyagez en toute tranquillité

Vous souhaitez partir en vacances mais qui va garder votre maison ? Et Médor alors ? Avez-vous pensez au home-sitting ? Cette nouvelle tendance vous permettra de partir l’esprit tranquille en laissant logement et animal de compagnie derrière vous en toute sécurité

Young man smiling on beach© Michael Reh/Corbis

L’été approche et vos vacances sont déjà planifiées. Avion, voiture et/ou encore train, la route est encore longue pour enfin profiter de vos quelques semaines de farniente. Si vous êtes prêt à tous les sacrifices pour ces rares moments de liberté confortablement allongé sur un transat, votre animal de compagnie, lui, fait la tête. Rex ou Minouche préférerait rester bien tranquillement à la maison lové sur votre parquet bien frais. Si son regard tout apeuré de devoir quitter son territoire fait battre votre petit cœur à la chamade, pas question de le déposer dans un de ces hôtels pour animaux, beaucoup trop impersonnels et surtout coûteux. Votre famille ou vos amis, eux, n’ont pas forcément envie de se retrouver plusieurs semaines avec votre animal dans les pattes. Comment alors contenter tout le monde ? Le home-sitting s’avère être le compromis idéal.

Home-sitting, mode d’emploi
Le phénomène du home-sitting, débarqué tout droit des Etats-Unis, s’est développé en France et un peu partout dans le monde ces dernières années, en guise d’antidote à une autre tendance bien plus inquiétante : les cambriolages estivaux. Vous avez déjà utilisé les services d’une baby-sitter ? Imaginez que le même concept soit appliqué à votre résidence. Des personnes souvent retraitées et toujours bénévoles – vous ne payez que les frais d’agence et les charges de la maison- viennent garder votre maison ou votre appartement en votre absence. Vos animaux de compagnie sont également pris en charge par ces home-sitters expérimentés qui en connaissent un rayon sur les tâches d’entretien de la maison et sauront également s’occuper de vos précieuses boules de poil.

Pour ce qui est formalités administratives : le home-sitter, dont les antécédents judiciaires sont vérifiés, doit présenter une attestation de responsabilité civile dite de vie privée. Ne pas oublier qu’en tant que propriétaire, vous devez également souscrire à un contrat d’assurance habitation incluant une clause dite de villégiature. Dans le cas d’un home-sitting à l’étranger, les agences vous renseigneront quant à la marche à suivre.

Le parfait home-sitter
Le concept séduit de nombreux retraités souvent plus disponibles. Pour eux, c’est tout bénef’, les home-sitters sont en effet logés gratuitement dans une charmante résidence dans leur pays de résidence mais parfois également à l’étranger. La proportion de propriétaires faisant appel à ce service est, quant à elle, souvent bien inférieure. Le choix ne manque donc pas quand il s’agit de trouver son home-sitter.“Notre rôle est de trouver et de sélectionner avec minutie, pour chacun de nos clients, un couple de retraités qui corresponde aux besoins de prise en charge de l’habitat, et offre toutes les garanties de sérieux, et bien sûr d’aptitude à gérer les animaux de la maison avec compétence et affection”, explique Mariannig Ferrari, directrice de l’agence de home-sitting française ILIDOR.

Si vos futurs gardiens vous sont encore inconnus, ne vous inquiétez pas : la veille de votre départ, vous aurez tout le temps de faire connaissance et de discuter avec eux des tâches qu’ils doivent exécuter dans votre maison pendant votre absence (arroser vos hortensias, relever le courrier, tondre la pelouse …). Et surtout n’omettez pas de leur communiquer la marque de croquette préférée de votre cher Médor ! Après tout, lui aussi a le droit à un petit traitement de faveur pendant ses vacances.

Publié sur Lepetitjournal.com

Advertisements