Sotchi 2014, boycott pour les droits des homosexuels ?

La Russie accueillera les prochains Jeux olympiques d’hiver à Sotchi, une station balnéaire de la mer Noire (7 au 23 février 2014). Mais plusieurs personnalités internationales et des gouvernements étrangers menacent de boycotter ces jeux à cause de la nouvelle loi anti-propagande gay de Moscou. (rediffusion)

sochi_2014Le Kremlin a durci, en juin dernier, sa loi contre la “promotion” du style de vie LGBT aux mineurs, à travers les médias, internet, les publicités virales et aussi les rassemblements publics. La loi stipule que les individus russes incriminés peuvent recevoir une amende allant jusqu’à 5.000 roubles (152 dollars).

Il n’y a pas “aucune discrimination à l’égard de l’orientation sexuelle des personnes pendant les JO, ni avant ni après”, a déclaré mercredi le vice-Premier ministre Dmitri Kozak, qui est en charge de la planification des Jeux olympiques.

“Personne n’interdit un athlète à l’orientation sexuelle non traditionnelle de venir à Sotchi, mais si il va dans la rue et commence la propagande, alors bien sûr il sera tenu responsable”, a déclaré, le ministre des Sports Vitaly Mutko, à l’agence de presse RIA. Selon cette législation, les étrangers, qui faciliteraient la formation des concepts sexuels “non traditionnels” dans l’esprit des enfants, peuvent être condamnés à une amende allant jusqu’à 100.000 roubles (3.000 $), une détention maximum de 15 jours et à être déportés du pays.

L’acteur et écrivain britannique Stephen Fry a lancé un appel urgent pour une large interdiction des Jeux Olympiques. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre britannique David Cameron et au Comité international olympique (CIO), il écrit: “Une interdiction totale des jeux Olympiques d’hiver de 2014 est tout simplement nécessaire. Organisez-les ailleurs, dans l’Utah, à Lillehammer, où vous voulez. Il faut à tout prix que Poutine ne puisse pas avoir l’approbation du monde civilisé”. Il accuse le président Vladimir Poutine d’avoir fait “des homosexuels des boucs émissaires comme Hitler l’avait fait avec les juifs”.  

drapeau-gay-russie-620x466

L’actrice oscarisée Tilda Swinton a également défendu la communauté LGBT russe en posant avec le drapeau arc-en-ciel  devant le Kremlin. Largement relayée par les médias sociaux, l’image est venue avec cette déclaration : “En solidarité. From Russia with love”.

La ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, a été citée par Spiegel : “Personne n’est forcée à participer… et tout homme politique devrait également penser à la façon dont il ou elle répond à cette politique d’exclusion envers les minorités. “

Le président américain Barack Obama a également commenté mardi sur NBC lors The Tonight Show : “Je pense qu’ils [Poutine et la Russie] comprennent que la plupart des pays qui participent aux Jeux Olympiques ne tolèreront pas que les gays et lesbiennes soient traités différemment”.

Une pétition portant plus de 320.000 signatures a été déposée au CIO par le mouvement international anti-homophobie All Out. Human Rights Watch (HRW) a également accusé les autorités russes d’avoir “harcelé nombre de défenseurs des droits de l’Homme et de journalistes” qui ont dénoncé des violations de droits au cours des préparatifs des JO de Sotchi, région entre les bords de la mer Noire et les montagnes du Caucase. Cela concerne le traitement des travailleurs immigrés, “l’impact de la construction d’infrastructures olympiques sur l’environnement et de la santé des habitants”, et “les injustes compensations” versées aux personnes contraintes de quitter leur domicile, a précisé l’ONG de défense des droits de l’Homme dans un communiqué publié mercredi

Après le scandale international et le boycott éventuel des J.O de Sotchi et aussi de la vodka russe, Moscou a fait marche arrière et a assuré qu’aucun des concurrents étrangers ou des spectateurs des Jeux de 2014 à Sotchi seraient touchés par ces lois. Le CIO a confirmé cette information. Les autorités russes ne sont pourtant pas inquiètes : “Il n’y a aucune raison de craindre les appels au boycott des jeux Olympiques” dans six mois, a déclaré le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, cité par l’agence Interfax. “Plus la Russie est forte, et plus cela déplaît à certains. Nous sommes tout simplement un pays unique”, a estimé M. Moutko.

Espérons juste que les spectateurs et les athlètes internationaux seront en mesure, grâce à la compétition, d’afficher leurs amours,  traditionnels ou non, aux mineurs russes. Ce grand rassemblement humain serait certainement une influence positive pour eux, mais leur permettrait surtout de comprendre que l’amour ne doit jamais être la cible de restrictions.

Laisser un message in situ serait certainement plus profitable qu’un simple boycott. Sotchi 2014 pourrait bien alors être une vague de “свобода” (liberté) dans une nation merveilleuse, mais malheureusement gangrénée par la corruption et étouffée par un gouvernement qui écrase l’individualité et les espoirs de la nouvelle génération.

Advertisements